Episode de gel: premières constatations

Les épisodes de gel de la semaine dernière, notamment dans la nuit du 26 au 27/4 ont marqué l’ensemble du vignoble bordelais, avec des dégâts qui semblent s’étaler de 30 à 100% selon les comptages qui nous ont été communiqués par nos propriétés clientes. Cet événement d’une intensité – heureusement- rare, va désormais influer l’ensemble de la campagne 2017, et il faut entrevoir rapidement des actions à mettre en place.

Pour l’instant nous constatons deux cas de figure principaux :

1 – Le gel est total et les pousses sont gelées à cœur, elles vont sécher intégralement et sans doute tomber d’elles-mêmes. N’ayant plus de lien physiologique avec le reste du pied, elles ne peuvent alors en rien gêner le démarrage des contre boutons. Dans ce cas, la nature avancera sans aide, mais nous pouvons déjà anticiper un énorme retard physiologique.

2 – Le gel est partiel : la pousse n’est pas détruite complètement, en tout cas pas sur ses premiers entre-nœuds. Elle n’est pas morte et pourra, dans la mesure où elle est encore alimentée par la sève, participer à la physiologie de la plante, notamment par le phénomène de dominance apicale, et bloquer le départ des contre boutons (ou les retarder). Cette pousse partiellement gelée va aussi émettre quantité d’entre cœurs. On peut apporter des précisions notamment quant au devenir des grappes, qui pourraient ne pas avoir été atteintes, et que l’on aura bien sûr tout intérêt à conserver, sans toucher au rameau qui les porte.

Pour les plantations récentes, la situation devrait avoir moins d’impact sur les plantes 2015 ou 2016, encore rabattues à 1 ou 2 yeux à la dernière taille. Si les rameaux sont entièrement gelés, le plant va en produire d’autres. S’ils sont partiellement gelés, avec une section plus ou moins vitreuse, il vaut mieux les éliminer pour stimuler une nouvelle pousse plus apte à constituer le futur tronc. Pour les plantations 2014 ou 2015, montées « à tiret » ou « pointu », le problème sera le même pour les astes amenées à constituer les bras du cep. Nous n’avons pas constaté à ce jour, de plants gelés à cœur, dans le bois, comme cela avait pu être le cas en 1991, année qui sert à ce jour de comparaison… Il faut également d’ores et déjà prévoir d’adapter la taille 2017/2018 aux suites de cet épisode douloureux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.